Le mot de la directrice

Construire une nouvelle école ne signifie pas uniquement imaginer la forme du bâtiment, dessiner les plans, commencer la construction, suivre l’évolution du chantier et trouver une solution aux multiples problèmes qui surgissent au cours d’une construction de cette envergure. La mission prioritaire de toute école étant de préparer les jeunes à leur avenir – tant professionnel que personnel – cela signifie aussi réfléchir sur des méthodes d’enseignement, imaginer et organiser l’encadrement des élèves qui nous seront confiés, définir les structures à mettre en place pour améliorer la qualité de l’enseignement. Voilà pourquoi une équipe de pilotage, composée de 18 enseignants et de deux éducateurs a travaillé une année durant pour définir le concept pédagogique du Lycée Bel-Val. J’aimerais remercier tous les membres de l’équipe pédagogique pour leur engagement, leur enthousiasme et leur inlassabilité.

Parmi les priorités pédagogiques du Lycée Bel-Val figurent :

  •         l’éducation à l’autonomie de nos élèves,
  •         l’encadrement des élèves aussi et surtout en dehors des heures de cours,
  •         l’amélioration de la qualité de l’enseignement par l’instauration d’une culture de feed-back.

La méthode SOL (Selbstorganisiertes Lernen), développée en Allemagne par Dr. Martin Herold, est une méthode d’apprentissage qui amène les élèves peu à peu à plus d’autonomie, de sorte que l’enseignant échange son rôle de celui qui transmet le savoir pour celui de l’accompagnateur et du conseiller de l’apprenant. Les élèves sont finalement capables de s’approprier la matière de façon autonome, par travail en groupe ou individuel, ce qui favorise en même temps leur socialisation.

L’horaire élargi du Lycée Bel-Val permet d’encadrer les élèves à l’école, de sorte qu’ils peuvent participer à une panoplie d’activités – activités sportives, culturelles, travaux manuels pour n’en citer que quelques-unes – se déroulant tous ordres d’enseignement et âges mélangés, ce qui leur permet de développer leurs compétences sociales, de voir plus clair en ce qui concerne leur orientation scolaire et professionnelle tout en favorisant un climat de bien-être à l’école. Par ailleurs, la possibilité de faire les devoirs à l’école, en ayant recours à l’aide de personnel qualifié en cas de difficultés, diminue l’injustice sociale et favorise l’égalité des chances.

Finalement, l’instauration progressive d’une culture de feed-back à l’école permettra de mener une réflexion continue et sur la qualité de l’enseignement et sur l’efficacité de la gestion de l’école. En effet le feed-back du personnel à l’équipe de direction aidera celle-ci à améliorer entre autre les aspects de son travail liés à la gestion du personnel et constituera la première étape d’un projet dont la finalité sera le développement de la qualité de l’enseignement par le feed-back des élèves aux enseignants.

Afin de répondre aux exigences de nos élèves et du monde professionnel, les méthodes d’apprentissage et les concepts pédagogiques en général ne doivent pas être figés, mais nécessitent une constante mise en question. Nous avons donc l’obligation de garder l’esprit ouvert et de nous considérer comme étant une organisation apprenante. C’est dans cette philosophie que nous voulons accueillir nos élèves et les intégrer dans notre communauté.

 
Astrid Schuller

Directrice du Lycée Bel-Val

Login Enseignants